des mondes parrallèles

 

Une mystérieuse île découverte sur Titan, une lune de Saturne

Une mystérieuse île découverte

sur Titan, une lune de Saturne

Une île que l'on rêverait être habité

Une mystérieuse île découverte sur Titan, une lune de Saturne

Titan, le satellite de Saturne, possède de vastes mers à sa surface.

La récente découverte de l'existence d'une île sur l'une d'elles laisse les scientifiques perplexes. 

En mission sur Titan, le satellite de la planète Saturne, la NASA a eu l'occasion de faire une bien curieuse découverte. La sonde Cassini a repéré une île étrange dans Ligeia Mare, l'une des plus grandes mers d'hydrocarbures de Titan.

Cette île a apparemment doublé de superficie au cours de la dernière année : passant de 78 à 155 kilomètres carrés. Elle laisse pour l'instant les scientifiques perplexes.

Un mystère encore entier ? 

 La sonde Cassini avait détecté cette "île" pour la première fois en juillet 2013, puis à nouveau en août 2014. Les membres de l'équipe Cassini ne pensent pas que l'évolution de cette île de la Ligeia Mare soit provoquée par l'évaporation. Selon eux, ce phénomène pourrait en revanche être lié à l'arrivée de l'été sur l'hémisphère nord de Titan.

"La science aime les mystères, et avec cette énigme, nous avons un exemple passionnant de changement en cours sur Titan" a déclaré dans un communiqué Stephen Wall, membre du laboratoire de la NASA de Pasadena, en Californie. "Nous espérons que nous serons en mesure de continuer à regarder les changements se déployer et d'apprendre à comprendre ce qui se passe dans cette mer extra-terrestre".

 Une île que l'on rêverait être habitée 

Avec 5150 km de diamètre, Titan est environ 50 pour cent plus large que notre Lune. L'énorme satellite de Saturne est le seul objet céleste, autre que la Terre, connu pour abriter des étendues stables de liquide à sa surface. Mais ces lacs et mers de Titan sont composés d'hydrocarbures tels que l'éthane et de méthane, non d'eau.

L'existence de mers sur Titan conduit pourtant certains scientifiques à penser que la vie peut y exister. Mais si elle est présente sur cette lune de Saturne, elle serait très différente de celle sur Terre qui est intimement liée à l'eau liquide. La mission Cassini, lancée en 1997 pour un coût supérieur à 2,5 milliards d'euros, est arrivée dans le système de Saturne en 2004. La sonde fonctionne actuellement sur ​​une mission prolongée qui durera jusqu'en Septembre 2017.

À ce moment, Cassini plongera dans l'atmosphère de Saturne, vers une mort certaine.

 
http://www.maxisciences.com/titan/une-mysterieuse-le-decouverte-sur-titan-une-lune-de-saturne_art33767.html
Copyright © Gentside Découverte

 

 

ience - technologie - web - recherche,  #Astronomie - Espace

Une nouvelle théorie tendrait à prouver l'existence des mondes parrallèles

 

Une théorie tendrait à prouver l'existence des mondes parrallèles

 

L'infiniment grand reste majoritairement un mystère pour les plus grands spécialistes de la question. À l'heure actuelle, les scientifiques ne peuvent que proposer des théories et espérer un jour pouvoir les valider,

ou non. Parmi celles-ci, il en est une qui revient régulièrement depuis 1957, celle de l'existence d'univers parallèles.
En savoir plus sur http://www.gizmodo.fr/2014/11/03/theorie-univers-paralleles.html#SpvVqVHpe7foqECz.99

Un groupe de chercheurs américains et australiens – des Universités Griffith et de Californie – suggèrent dans leur nouvelle théorie que les mondes s’influencent les uns les autres avec une certaine force de répulsion Ils n’évolueraient ainsi pas indépendamment. Selon eux, cette théorie permettrait d’expliquer tous les comportements aujourd’hui « bizarres » des particules constatés au niveau microscopique.

Les dinosaures toujours vivants, l’Allemagne vainqueur de la Seconde Guerre Mondiale, tout serait possible. Resterait alors la question de la réalité de ces autres univers, puisqu’ils n’influencent pas de manière tangible le nôtre – un point que soulèvent souvent les détracteurs -. Selon Howard Wyseman, professeur de physique à l’Université Griffith, leur théorie des « Nombreux Mondes en Interaction » y répond parfaitement.

La physique quantique suggère qu’une particule peut occuper deux états au même moment, une situation qui pourrait être justement expliquée par la coexistence d’univers différents. Au lieu de « choisir » d’occuper un état plutôt que l’autre, les particules quantiques occupent les deux simultanément. L’univers dans lequel nous vivons ne serait alors qu’un parmi un océan de possibilités.

Et selon le Dr Michael Hall du Centre de Dynamique Quantique de Griffith, cette théorie pourrait même offrir la possibilité de tester l’existence d’autres mondes, car « s’il n’y a qu’un monde, notre théorie se réduit à la mécanique newtonienne, tandis que s’il y a un nombre gigantesque de mondes alors nous reproduisons la mécanique quantique. »

Mieux encore, cela présuppose l’existence de quelque chose de complètement nouveau, entre la théorie de Newton et la théorie quantique. « Nous croyons fortement que, en proposant une nouvelle image mentale des effets quantiques, cela sera utile pour préparer de futurs tests et exploiter ces phénomènes quantiques. »

Les fans de science-fiction, eux, se réjouiront tout simplement à l’idée qu’il existe des versions alternatives d’eux-mêmes vivant des vies différentes. De nombreux experts accordent en tout cas une grande importance à cette théorie. Rendez-vous dans un nombre malheureusement encore inconnu d’années pour vérifier tout cela !


http://www.gizmodo.fr/2014/11/03/theorie-univers-paralleles.html#SpvVqVHpe7foqECz.99

L'infiniment grand reste majoritairement un mystère pour les plus grands spécialistes de la question. À l'heure actuelle, les scientifiques ne peuvent que proposer des théories 

et espérer un jour pouvoir les valider,L'infiniment grand reste majoritairement un mystère pour les plus grands spécialistes de la question. À l'heure actuelle, les scientifiques ne peuvent que proposer des théories et espérer un jour pouvoir les valider,

ou non. Parmi celles-ci, il en est une qui revient régulièrement depuis 1957, celle de l'existence d'univers parallèles.
En savoir plus sur http://www.gizmodo.fr/2014/11/03/theorie-univers-paralleles.html#SpvVqVHpe7foqECz.99

Un groupe de chercheurs américains et australiens – des Universités Griffith et de Californie – suggèrent dans leur nouvelle théorie que les mondes s’influencent les uns les autres avec une certaine force de répulsion Ils n’évolueraient ainsi pas indépendamment. Selon eux, cette théorie permettrait d’expliquer tous les comportements aujourd’hui « bizarres » des particules constatés au niveau microscopique.

Les dinosaures toujours vivants, l’Allemagne vainqueur de la Seconde Guerre Mondiale, tout serait possible. Resterait alors la question de la réalité de ces autres univers, puisqu’ils n’influencent pas de manière tangible le nôtre – un point que soulèvent souvent les détracteurs -. Selon Howard Wyseman, professeur de physique à l’Université Griffith, leur théorie des « Nombreux Mondes en Interaction » y répond parfaitement.

La physique quantique suggère qu’une particule peut occuper deux états au même moment, une situation qui pourrait être justement expliquée par la coexistence d’univers différents. Au lieu de « choisir » d’occuper un état plutôt que l’autre, les particules quantiques occupent les deux simultanément. L’univers dans lequel nous vivons ne serait alors qu’un parmi un océan de possibilités.

Et selon le Dr Michael Hall du Centre de Dynamique Quantique de Griffith, cette théorie pourrait même offrir la possibilité de tester l’existence d’autres mondes, car « s’il n’y a qu’un monde, notre théorie se réduit à la mécanique newtonienne, tandis que s’il y a un nombre gigantesque de mondes alors nous reproduisons la mécanique quantique. »

Mieux encore, cela présuppose l’existence de quelque chose de complètement nouveau, entre la théorie de Newton et la théorie quantique. « Nous croyons fortement que, en proposant une nouvelle image mentale des effets quantiques, cela sera utile pour préparer de futurs tests et exploiter ces phénomènes quantiques. »

Les fans de science-fiction, eux, se réjouiront tout simplement à l’idée qu’il existe des versions alternatives d’eux-mêmes vivant des vies différentes. De nombreux experts accordent en tout cas une grande importance à cette théorie. Rendez-vous dans un nombre malheureusement encore inconnu d’années pour vérifier tout cela !


http://www.gizmodo.fr/2014/11/03/theorie-univers-paralleles.html#SpvVqVHpe7foqECz.99