LES VEDAS 2

 

 

Les textes qui composent le Sāma-Veda hindou (de sāman, « mélodie »)

sont organisés en fonction des nécessités professionnelles des chantres : c'est ainsi que la Samhitā (

« recueil des textes poétiques ») du Sāma-Veda comprend environ deux mille stances, toutes empruntées

au Rig-Veda, mais classées (et, éventuellement, modifiées) selon les exigences techniques du chant.

Les Brāhmanas (commentaires exégétiques), les Āranyaka (textes « forestiers » concernant les rites secrets)

et les Upanisad (livres spéculatifs) relevant du Sāma-Veda sont abondants et nombreux, et contrastent ainsi

avec les dimensions réduites de la Samhitā. Cette profusion est due au fait que,

le chant liturgique se voyant attribuer une grande efficacité

, les théologiens se sont efforcés d'expliquer et de justifier ce pouvoir mystérieux par référence

à la mythologie et à des enseignements ayant un caractère ésotérique

. Citons, parmi les textes les plus célèbres qui proviennent de cette élaboration,

le Jaiminīya Brāhmana, la Chāndogya Upanisad, la Kena Upanisad.

Jean VARENNE, « SĀMA-VEDA  »,  

 

Lord buddha hd lwp 1 2 s 307x512 1