MAITREYA 3

 

 Maitreya, le prochain Bouddha

Introduction

Maitreya (l'amical, celui qui aime, Tibétain : Djampa, Pali :  Metteya) est prophétisé par

le Bouddha Shakyamuni comme le prochain Bouddha à apparaître dans notre système du monde.

Il sera le dernier des cinq Bouddhas à gagner l'Illumination Suprême dans ce kalpa, ou aeon. Les sources du Theravada et du Mahayana s'accordent pour dire qu'actuellement il réside dans le devaloka (une sorte de monde céleste) de Tushita (Tibétain : Ganden)

. Loin dans l'avenir, quand la vague d'enseignement initiée par Shakyamuni (le Bouddhisme) se sera éteinte, Maitreya descendra sur Terre et prendra sa dernière renaissance comme être humain. Il découvrira la voie de l'Illumination et proclamera le Dharma une fois de plus au profit des dieux et des hommes. 

Maitreya est également un gardien, veillant sur le destin de la terre, jusqu'à ce qu'il émane comme incarnation suprême dans plusieurs milliers d'années. Cette protection implique d'apparaître avant l'heure en ce monde, pour veiller à ce que les êtres humains continuent d'évoluer dans la bonne direction. 

En prévision de cet événement, il est fréquemment représenté comme un Bouddha, et honoré en tant que tel. Nagarjuna, le fondateur de l'école Madhyamika (la "'Voie du Milieu"), décrit la dévotion à Maitreya comme une voie vers l'Illumination aisée, tournée vers les autres.

Maitreya est également le sujet d'un hymne fervent à la fin du Visuddhi Magga de Buddhaghosha. 

Maitri, amour, est lié à Matr (mère), et à mitra (ami).  

 

MAITREYA

Maitreya tient dans sa main gauche un lotus sur lequel s'élève un stupa. Soutra vent,

il tient également un dharmachakra d'or (roue du Dharma), ou un vase sacré (kalasha) rempli de nectar. Celui-ci symbolise le nectar du Dharma, qu'il versera un jour sur le monde. Le vase symbolise aussi qu'à la différence du Bouddha Shakyamuni qui est né dans la royauté (clan des Shakya), Maitreya sera un membre de la caste sacerdotale. 

Maitreya peut également avoir les mains faisant le mudra (position de la main) d'enseignement au niveau du coeur et tenant les tiges de deux fleurs de lotus, celles-ci soutiennent une roue, indiquant son rôle comme prochain Bouddha fondateur faisant tourner la roue du Dharma. 

Au-dessus de la tête de Maitreya se trouve une ombrelle, un des huit symboles auspicieux. Celle-ci indique que Maitreya a la capacité d'accorder la protection contre des influences mauvaises. 

Maitreya est souvent représenté dans une posture connue sous le nom de bhadrasana, qui est tout à fait unique dans l'iconographie Bouddhiste. Il semble être assis, à la façon Occidentale, sur une chaise. Ceci symbolise le fait que Maitreya se prépare déjà à descendre dans le monde,

et ce qui fait parfois dire à certains qu'il serait Occidental. Dans cette posture spécifique il porte souvent une main à sa joue, avec trois doigts étendus, symbolisant les Trois Joyaux. Il regarde en bas, vers le monde où un jour il entrera pour éclairer son obscurité par la redécouverte du Dharma. 

La figure de Maitreya peut également avoir une aura brillante pour suggérer qu'à travers Maitreya l' Amour-Tendresse fait briller la lumière de l'espoir pour l'avenir.  
 

http://www.exoticindiaart.com 

 

 

 

Histoire Bouddhiste de Maitreya

L'histoire de Maitreya commence des âges incalculables dans le passé pendant la période de Bouddha Ratna-chattra.

Un de ses disciples était le moine Sthiramati, qui avait infiniment plus de souci pour le bien-être des autres que pour lui. Il abandonnait souvent toute nourriture jusqu'à ce qu'il ait établi un nombre votif d'êtres sur la voie de la discipline morale pure, de la concentration et de la sagesse.

Si fort était son attachement au bonheur des autres et si rayonnants sa bonté et son amour (Sanskrit : Maitri) que même les dieux du ciel l'ont félicité, lui donnant le titre "Celui qui Aime", ou Maitreya. Bouddha Ratna-chattra a prévu que dans toutes ses futures renaissances comme bodhisattva il serait connu sous ce nom et que sa renommée s'étendrait loin et largement. 

En plus de l'amour, une des pratiques principales de Maitreya était la prière à Sept Branches. Cette méthode puissante pour parer l'illusion, purifier les négativités et accumuler de l'énergie méritoire fait partie intégrante de la pratique Bouddhiste Mahayana (hommage, offrande, confession des actes non-vertueux, joie pour le bien accompli par autrui, requête des enseignements religieux, supplique adressée aux Bouddhas pour qu'ils demeurent présents en ce monde et dédicace des actes vertueux pour le bien des êtres). Par l'exécution sincère de ces sept branches Maitreya a finalement obtenu la complète Illumination. 

Bien que Maitreya ait réalisé la bouddhéité avant Shakyamuni, il a honoré Shakyamuni en tant que son gourou et l'a tenu dans l'estime la plus élevée. Une façon de représenter Maitreya le montre orné d' un stupa sur la couronne de sa tête, le stupa symbolise Shakyamuni

et sa position sur Maitreya démontre le respect suprême. Quand Shakyamuni est apparu en ce monde comme le quatrième Bouddha fondateur de l'âge actuel, Maitreya s'est manifesté comme un de ses disciples (avec Avalokiteshvara, Manjushri ("la douce mélodie") et d'autres) pour montrer comment la voie de bodhisattva devrait être suivie. 

Maitreya est souvent figuré dans l'entourage de Shakyamuni pour écouter son enseignement des discours du Véhicule Universel. Lui et Manjushri sont souvent ensemble là en dialogues, ou interrogeant le Bouddha à tour de rôle.  
 

 

 

 

http://www.google.fr/imgres?q=bouddha%20maitreya 

exotic india 

 

Maitreya dans la Tradition Mahayana

On considère (particulièrement dans la tradition tibétaine, en accord avec les traditions chinoise et japonaise pour l'essentiel,

bien qu'elles différent sur des points particuliers) que Maitreya a écrit cinq grands traités, en utilisant Asanga comme scribe, qui servent de base

à l'école idéaliste de la philosophie du Véhicule Universel, aux Expérimentaux (Yogacara), ou à l'école Idéaliste (Vijnana-vada). 

 

Une des icônes communes au Tibet s'appelle le " champ de refuge " qui présente le Bouddha Shakyamuni au centre d'une foule de professeurs Indiens, Tibétains et surnaturels.  À la gauche de Shakyamuni est Manjushri, à la tête de la lignée de la Philosophie Profonde. À sa droite est Maitreya, à la tête de la lignée de la Grande Activité.  Sous Maitreya siègent Asanga et Vasubandhu à la tête de la succession des philosophes moralement orientés. 

Le Bouddha au centre de cette icône représente l'unification de toutes ces lignées. L'équipe de Maitreya et de Manjushri, dirigeant les deux branches principales du grand arbre de la tradition philosophique, assure que l'équilibre ne va jamais trop loin dans l'une ou l'autre direction,

ni vers l'extrême sentimental et mystique que Maitreya lui-même favorise, ni vers l'extrême froid et sceptique que Manjushri pourrait manifester à la poursuite unique de la sagesse transcendante du non-ego.  
 

 Shakyamuni Buddha

Shakyamuni Buddha

 

 

Histoire Future

Le Bouddha Shakyamuni a prévu qu'en raison de la dégénérescence inévitable des temps,

ses propres enseignements dureraient juste cinq mille ans avant de disparaître de ce monde.  Les gens seront de plus en plus immoraux et leur durée de vie diminuera graduellement, comme  leur santé, stature et fortune.

 

  Tandis que des illusions telles que l'avarice, la haine et la jalousie gagneront du terrain, le monde passera par des périodes prolongées de famine, de maladie et de guerre continuelle jusqu'à ce qu'il ressemble finalement à un vaste champ de bataille funeste.  Sur quoi Maitreya apparaîtra, non dans sa forme entièrement évoluée de bouddha,

mais en tant que personne de port majestueux, très beau et plus grand que ceux autour de lui.  En voyant cet être peu commun, les gens seront remplis d'émerveillement et de foi, et demanderont comment il en est venu à avoir un aspect si attrayant.  Maitreya répondra que c'est dû à sa pratique de la patience, évitant de causer le mal à autrui, et si d'autres demeurent également dans l'amour et la tolérance, ils pourraient devenir semblables à lui. 

L'aspect de Maitreya marquera un grand tournant dans les fortunes de ce monde.  Comme de plus en plus d'êtres suivront son exemple, leur accumulation de mérite, et par conséquent leur durée de vie, augmentera. Finalement les gens vivront dans la santé pendant si longtemps qu'on se souviendra à peine des douleurs du vieil âge et de la mort. À ce moment-là, leur observance de la moralité se relâchera à mesure que les gens deviendront de plus en plus impliqués dans les plaisirs de leur existence.  Avec ce laxisme viendra un autre rapetissement progressif et la dégénérescence de leur durée

de vie jusqu'à ce que finalement les êtres de nouveau deviennent mûrs pour montrer de l'intérêt sincère pour le chemin spirituel.  Quand la durée de vie humaine augmentera de nouveau jusqu' à plusieurs milliers d'années, et quand la planète sera entièrement dominée par un souverain bienveillant faisant tourner la roue du Dharma (Chakravartin) appelé Shankha, c'est à ce moment que le Bouddha Maitreya descendra du champ de bouddha (devaloka) de Tushita où il réside maintenant, pour apparaître en ce monde comme le cinquième Bouddha fondateur de cet âge du monde. 

Maitreya sera né comme fils d'un prêtre Brahmine, il renoncera au monde et atteindra l'illumination en un seul jour, sans avoir besoin de six longues années.  Le monde en ce temps-là sera politiquement neutre, et donc la classe des guerriers et ses vertus martiales seront désuètes.  Ainsi il sera né parmi les intellectuels, les prêtres, et son enseignement mettra en avant les émotions plus douces. 

Ses enseignements ne dévieront pas de ceux des Bouddhas précédents, excepté une tradition intéressante qu'il n'enseignera aucun Tantra ésotérique (laissant entendre très probablement que la mission de Maitreya sera en général plus efficace que celle de Shakyamuni).

Ceci n'indique pas une différence dans la perfection des techniques de libération des deux Bouddhas, mais plutôt une différence d'étape dans l'évolution des êtres humains sur la planète (le Bouddha Shakyamuni a enseigné à une époque de violence et de militarisme généralisé, et a dû se tourner vers les qualités martiales de dureté, d'ascétisme et de détermination pour la poursuite de l'illumination). 

Le Bouddha Shakyamuni a également prévu que ceux qui ont suivi ses enseignements reprendraient naissance dans le premier cercle de l'entourage de Maitreya et pourraient compléter le chemin spirituel sous les conseils de Maitreya. 

 

Les Textes du Mahayana

Comme Bodhisattva, Maitreya apparaît dans beaucoup de sutras.  Dans le plus grand Sukhavati  Vyuha il est montré la Terre Pure d'Amitabha par le Bouddha Shakyamuni.  Dans ce sutra Maitreya est appelé par un de ses autres noms, Ajita (invaincu).  Il apparaît également dans le Gandhavyuha sutra. 

Selon la tradition, Maitreya est également l'auteur de certains commentaires, connus sous le nom des Cinq Livres de Maitreya. Ceux-ci incluent Abhisamaylankara, une somme brillante du Sutra de la Perfection de la Sagesse en 25.000 lignes.  Les études modernes attribuent ces cinq travaux à Asanga ou à Maitreya-natha, cependant, il n'y a pas de raison en principe, après tout, pourquoi l'auteur ne devrait pas avoir été directement inspiré par Maitreya pour composer ces travaux.  La tradition dit que par la méditation profonde Asanga a eu une vision du devaloka de Tushita pendant lequel

il a reçu de Maitreya les enseignements contenus dans les Cinq Livres.  Asanga avait eu des difficultés à accéder et à avoir la compréhension évidente du Sutra de la Perfection de la Sagesse et a décidé que de Maitreya seul il pourrait recevoir les instructions dont il avait besoin.  Il a donc entamé une retraite intensive dans l'espoir d'obtenir une vision directe de ce bouddha. 

Après trois ans de retraite intensive sans succès il a stoppé cette retraite.  Sur le chemin de retour à la maison il a vu un vieil homme essayer de se débarrasser d'une pierre énorme en la frottant avec une plume.  Asanga a pris ceci comme signe qu'avec la persévérance enthousiaste, quelque chose pourrait être accompli, ainsi il a réintégré sa retraite.  D'autres années passèrent, sans résultat. Mais chaque fois qu' Asanga abandonnait il rencontrait quelqu'un en train de faire une tâche impossible, et il était ainsi à nouveau inspiré.  Mais après 12 ans sans résultat, Asanga a renoncé à sa pratique pour de bon. 

 

Cette fois sur le chemin de sa maison, il a vu un chien affamé sur le sol, ses blessures mangées par les vers. Submergé par la compassion pour le chien et les vers, il a découpé un morceau de sa propre chair et s'est penché pour transférer les vers sur la viande avec sa langue pour ne pas les  blesser.  Il a fermé les yeux, mais bien qu'il se soit penché très bas, il n'a rien senti.  Quand il a ouvert les yeux pour voir ce qui n'allait pas, le chien avait disparu et à la place se tenait Maitreya dans toute sa gloire. 

Asanga était choqué et demanda :  " où étiez vous toutes ces années où je méditais dans la caverne? "  Maitreya a répondu qu'il avait été là à côté de lui tout ce temps et que seuls les voiles de l'illusion avaient empêché Asanga de le voir.  L'acte compatissant d'Asanga a balayé ces voiles de l'illusion. 

Maitreya a pris Asanga et l'a transporté à Tushita.  Ils ont passé là la matinée, pendant laquelle Asanga a reçu des instructions détaillées de Maitreya sur les Sutras de la Perfection de la Sagesse sous forme de cinq textes.  Ceux-ci sont : 

 

  • Ornement de réalisations

  • Textes de l'Ornement du Véhicule Universel

  • Analyse de la Matrice Joyau, ou Continuum Incomparable (Uttaratantra)

  • Discrimination entre le Centre et les Extrêmes 

  • Discrimination entre Phénomène et Noumène

 

Uttara-Tantra (Continuum Incomparable)


Ce texte que Maitreya a indiqué à Asanga contient des enseignements détaillés au sujet de la nature de bouddha, ou du potentiel de  bouddha, existant dans l'esprit de tous les êtres vivants.  Ce potentiel permet aux êtres ordinaires d'être transformés en bouddhas entièrement éveillés. 

Voici un extrait de ce texte : 

Sous le plancher de la maison d'un pauvre homme se trouve un trésor intact, 
Mais parce qu'il ne connaît pas son existence 
Il ne dit pas qu'il est riche. 
De même, à l'intérieur de l'esprit de chacun se trouve la vérité elle-même,  
inébranlable et inaltérable, 
Cependant, parce que les êtres ne la voient pas, 
Ils éprouvent un flot constant de misère. 
L'indigent avec un trésor enterré sous sa hutte 
Ne dit pas qu'il a un trésor, 
Parce qu'il ne le sait pas : 
De même, le trésor de la vérité  
se trouve en dessous de la maison de l'esprit, 
Pourtant nous vivons appauvri par son manque. 
Par conséquent les prophètes prennent une naissance pure dans le monde, 
De sorte que ceci [ ce trésor ] puisse être révélé.

 

 

 

maitreya

 

 

De http://perso.wanadoo.fr/djampa/