ORIGINE DU TIBET DE MAITREYA

 

 

9615647 orig 1

 

 

Appartenant à une tradition de transmission plus large, la lignée les karmapas

prend sa source au 1er karmapa, Düsum Khyenpa (1110-1193), fils spirituel du grand maître tibétainGampopa. La source de la lignée de transmission orale du mahamudra remonte traditionnellement au Bouddha Vajradhara et fut transmise par une chaîne

ininterrompue de maîtres à disciples. La lignée débute par 2 maîtres indiens Tilopa (989-1069), et Naropa (1016-1100), suivis de maîtres tibétains  : Marpa le traducteur, et Milarépa. Ces précurseurs de la lignée Kagyu et la branche Karma-kagyu sont collectivement appelés le rosaire d'or.

Düsum Khyenpa a atteint l'illumination à de 50 ans, en pratiquant le yoga du rêve. Il est donc considéré comme le 1er karmapa, une manifestation d'Avalokitesvara (Chenrezig), dont la venue fut prédite dans le Samadhiraja Sutra (en)2 et le Lankāvatāra sūtra3.

Le 2e Karmapa, Karma Pakshi (1204-1283), fut la première personne reconnue en tant que tulkou ou lama réincarné4. Le 1er karmapa est le premier lama tibétain à avoir introduit cet aspect important du bouddhisme tibétain5. Les karmapas laissent géné

 

Appartenant à une tradition de transmission plus large, la lignée les karmapas prend sa source au 1er karmapa, Düsum Khyenpa (1110-1193), fils spirituel du grand maître tibétainGampopa. La source de la lignée de transmission orale du mahamudra remonte traditionnellement au Bouddha Vajradhara et fut transmise par une chaîne ininterrompue de maîtres à disciples. La lignée débute par 2 maîtres indiens Tilopa (989-1069), et Naropa (1016-1100), suivis de maîtres tibétains  : Marpa le traducteur, et Milarépa. Ces précurseurs de la lignée Kagyu et la branche Karma-kagyu sont collectivement appelés le rosaire d'or.

Düsum Khyenpa a atteint l'illumination à de 50 ans, en pratiquant le yoga du rêve. Il est donc considéré comme le 1er karmapa, une manifestation d'Avalokitesvara (Chenrezig), dont la venue fut prédite dans le Samadhiraja Sutra (en)2 et le Lankāvatāra sūtra3.

Le 2e Karmapa, Karma Pakshi (1204-1283), fut la première personne reconnue en tant que tulkou ou lama réincarné4. Le 1er karmapa est le premier lama tibétain à avoir introduit cet aspect important du bouddhisme tibétain5. Les karmapas laissent généralement une lettre pour aider les recherches de leurs tulkous comportant des prédictions6.

 
Thangka représentant le 8e karmapa, dans le style Karma Gardri, XIXe siècle,Rubin Museum of Art

Le grand campement des karmapas (Karmé Garchèn), qui fut instauré par le 4e karmapa et détruit par les forces mongoles sous le 10ekarmapa, permit aux karmapas successifs de se déplacer, accompagnés d'une importante communauté itinérante. Le grand campement des karmapas visait à proposer l'enseignement du dharma dans les lieux les plus réceptifs.

Institution culturelle, elle comprenait à son apogée un institut d'étude philosophique (shédra), un collège tantrique et 500 retraitants itinérants. Un grand nombre de traités philosophiques et manuels de méditations furent écrit par les karmapas dans le grand campement. Dans ce campement fut célébré

le Kagyu Mönlam Chenmo à partir du 7e karmapa qui fonda le Kagyu Mönlam. tout au long de son existence, le grand campement des karmapas fut complètement végétarien

. Le campement qui comprenait des ateliers mobiles pour les artistes offrit un terrain favorable à la création artistique. Une des 3 écoles principales de peinture tibétaine, le style du campement du karmapa, Karma Gardri,

y vit le jour. Fondé par le 4e karmapa, il atteignit son apogée sous le 7e karmapa. Il fut réduit pour des facilités de gestions par le 8e. Sous le 10e, il fut attaqué par les forces mongoles (en guerre contre le roi des Tsang) et ses occupants assassinés, tandis que le 10e karmapa parvint à s'enfuir. Après la destruction du grand campement, les karmapas résidèrent principalement au monastère de Tsourphou7.

 

Un terma de Guru Rinpoché déclare qu'il y aurait en tout 21 karmapa8.

Selon la tradition bouddhiste, notre ère cosmique verra la manifestation de 1 000 bouddhas. Le Bouddha Shakyamouni en fut le 4e tandis que le Bouddha Maitreya en sera le 5e. Le 21e karmapa est, dit-on, destiné à être le 6e bouddha. L'un des régents du karmapa, Taï Sitou Rinpoché, est considéré comme une émanation de Maitreya9.

Les karmapas sont les détenteurs de la coiffe noire (tibétain cod-pan) et sont ainsi parfois connus comme les lamas au "chapeau noir" (tibétain zhwa-nag). Cette coiffe, rangjung chopen (la coiffe apparue d'elle-même),

aurait été tissée par les dakinis à partir de leurs chevelures et offerte au karmapa en reconnaissance de sa réalisation spirituelle. On dit que la seule vue de cette coiffe peut éveiller le plus profond potentiel de l'esprit et même apporter l'illumination. La coiffe physique portée par les karmapas fut offerte au 5e karmapa par l'empereur chinois Yongle comme une représentation matérielle de la coiffe spirituelle. Elle est actuellement conservée àRumtek au Sikkim, qui était la dernière demeure du 16e karmapa

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouddha